Les colombages

Les colombages

La maison à pan de bois existe depuis le moyen âge. L'utilisation du bois est une solution économique pour la construction des maisons dans les régions où le bois abonde.

Au 16ème et au 17ème, les techniques se sont améliorées. Les assemblages par tenon mortaise accentuent le développement en taille. La maîtrise de cette technique autorise aussi une recherche esthétique avec l'introduction d'éléments décoratifs. On voit apparaître des fenêtres à chambranle saillant, des loggias, des coursives, de l’encorbellement du premier étage, des solives moulurées. Des poteaux cormiers sont parfois sculptés. Les éléments décoratifs sont marqués au niveau de la stube. La peinture permet de souligner les lignes avec des liserets par exemple. La plus vieille maison de Kientzheim qui date de 1558 a été construite à pans-de-bois et se trouve dans la grand-rue.

Des incendies déciment des quartiers entiers. Les anciens ont encore des souvenirs de mobilisation générale de la population pour apporter de l'eau et jeter sur le feu. A Kientzheim, des schlupfs sont aménagés entre les maisons pour réduire l'extension des incendies. Les communes s'équipent avec des équipements de pompier performants.

Au 18ème siècle, la peur du feu va réduire l'utilisation du bois dans les constructions et la réorienter vers plus d'éléments en maçonnerie. Au début du 20ème, la construction en parpaing devenu plus économique a marginalisé la construction à pans-de-bois. Elle est maintenant encore utilisée à des fins esthétiques.

La maison à pan de bois du vignoble typique est maçonnée dans le bas. A Kientzheim, on a recours aux gros galets de la Weiss. Un porche en grès des Vosges embellit la façade. Les colombages apparaissent avec le premier étage. Souvent, une grande lucarne s'ouvre sur les combles pour manutentionner les charges de bois de chauffage ou de foin pour le cheval.

Les couleurs des enduits sont variées. Dans le passé, les catholiques étaient plus portés sur le rouge et les protestants sur le bleu. La variété et les nuances sont nombreuses aujourd'hui. Kientzheim, qui est catholique, voit apparaître du bleu sur des façades. Dans les chantiers de rénovation de façade, les architectes des Bâtiments de France interviennent pour maintenir une harmonie globale.

Le bois a des qualités d'isolation intéressantes. Aujourd'hui, on pourrait remplir l'ossature avec un béton de chanvre ce qui optimiserait l'isolation thermique.

Les colombages

Encorbellement du premier étage et liserets. Le gite de Christine Butterlin dans la grand-rue.

Les colombages

Cette enfilade était souvent représentée sur les cartes postales. Grand-rue

J'aime Bof 1 personne a aimé cette photo.

Les colombages

Place du Lieutenant Dutihl.

Les colombages

Place du Lieutenant Dutihl.

Les colombages

Cette maison serait la plus ancienne maison de Kientzheim - 1558. Dans la grand-rue.

Les colombages
Les colombages

Grand-rue

Les colombages

Un bel oriel sur cette maison à colombage qui est une ancienne propriété du Général Théodore Leclaire 1752-1818 et de son épouse Anne-Marie Burger. Grand-rue

Les colombages

Rue du Maréchal Foch

Les colombages

Maison joliment décorée. Rue du Maréchal Foch

Les colombages

Rue du Maréchal Foch

Les colombages

Hôtel de l'Abbaye d'Alspach

Les colombages

Chambranle de fenêtre saillante. Le maître est représenté sur le coté gauche et son épouse sur le coté droit. Rue du Maréchal Foch

Les colombages

Ce porche donne accès à un groupe de maisons. Rue de l'abbaye d'Alspach

Les colombages

Rue du Maréchal Foch

Les colombages
Les colombages

Une loggia intégrée dans cette maison en pan-de-bois. Rue de l'ancien hôpital.

Les colombages

Maison utilisant tous les interstices des colombages pour faire entrer la lumière.

J'aime Bof 2 personnes ont aimé cette photo.

Les colombages

Encorbellement et liserets. Rue des moulins

Les colombages

Un bel oriel donnant sur la rivière. On peut voir les briques sous l'enduit dans le haut de l'édifice. Rue des moulins

Les colombages

Liserets et deux couleurs très différentes entre bas et haut.

Les colombages

Très classique. Sauf pour l'angle qui présente les pierres mises à nu. Rue du Holandsbourg.

Les colombages

Lucarne sous abri. Rue des cordonniers

Les colombages

Rue des cordonniers

Les colombages

Une multitude de chevilles qui dépassent, scellent les tenons et les mortaises. Rue des cordonniers

Les colombages

Rue des Bains

Les colombages

Lazard de Schwendi sur ce poteau cormier au 1 rue des cordonniers. Schwendi est réputé pour avoir introduit le cépage du tokay en Alsace. Le raisin est sculpté sous les pieds du personnage.

Les colombages

Rue du baron de Castex

Les colombages

Oriel. Rue Philippe de Colbery.

Les colombages

Rue Philippe de Colbery.

Les colombages

Rue Philippe Aimé de Colbery

Les colombages

Détail de l'hostellerie Schwendi.

Les colombages

Détail de l'hostellerie Schwendi.

Les colombages

La vie est agréable. Place Schwendi.

Les colombages
Les colombages
Les colombages

Deux chambranles de fenêtre saillante avec des vitraux. Place Schwendi

Les colombages

L'entreprise Peintures et traditions dans la grand-rue.

Les colombages

Grand-rue

Les colombages

Chambranle de fenêtre saillante. Grand-rue. Le maître et la maîtresse de la maison sont représentés sur les cotés.

Les colombages
Les colombages
Les colombages
Les colombages

Grand-rue

Les colombages

Un petit cadran solaire dessiné sur cette façade Est. Rue de la chapelle.

Les colombages

Rue de la chapelle

Les colombages

Maison avec une galerie. Rue de la Chapelle

J'aime Bof 2 personnes ont aimé cette page.

*