Le cochon

Le cochon Le cochon était présent dans la plupart des habitations. Chez nous, il avait sa place dans un espace sous l’escalier. Cela devait mettre un peu d’ambiance dans la maisonnée surtout à l’heure des repas ! Les odeurs devaient également témoigner en permanence de sa présence...

Il était acheté pour être engraissé. Comme mon oncle avait une maison plus adaptée, il a ensuite été élevé chez lui. Les deux familles se partageaient les frais, puis le cochon.

Un peu avant les vendanges, un boucher venait tuer le cochon. Les enfants étaient mis à l’écart pendant que l’animal était placé dans un parc fermé et tué par balle, puis saigné, ébouillanté...

Dans le cochon, tout est bon. Il y avait bien une demi-journée de travail pour faire les découpes de viande, les boudins, les saucisses, les tripes... Quelques morceaux de jambons et de lard étaient suspendus dans une cheminée pour être fumés.

Malgré la brutalité de l’évènement, le jour où l’on tuait le cochon était un moment de l’année particulièrement joyeux, qui promettait de mettre beaucoup de bonnes choses sur la table.

Juillet 2013
François
J'aime Bof