Les avions

Les avions Les avions ont fait partie de mon paysage dès mon plus jeune âge. Des planeurs virevoltaient sur la colline exposée au sud. Ils profitaient des ascendances produites par la chaleur dégagée par le relief sous le soleil. Et comme notre colline était l’une des plus proches de l’aéroport de Colmar, elle était le terrain de jeu idéal de ces planeurs.

Certains dimanches, mes parents nous emmenaient en vélo au terrain d’aviation. Nous passions par la Waldeslust. Nous nous installions dans l’herbe pour assister aux décollages et à l’atterrissage des aéronefs. Parfois, les manœuvres étaient très acrobatiques ! L’avion faisait des loopings qui suscitaient des clameurs dans le public.

La commune de Kientzheim offrait un baptême de l’air aux nouveaux diplômés du certificat d’études. Par groupe de 3, les jeunes ont embarqué dans un petit avion pour survoler les villages alsaciens. Comme j’ai fait mes études dans un collège éloigné, j’ai malheureusement raté cette aventure...

Dans les années 1960, le bruit du mur du son était souvent entendu. Des avions s’amusaient à franchir ce mur du son et en faisaient profiter les populations en les exposant à une onde de bruit, qui éclatait en un bang qui est gravé dans mes souvenirs. Ce bruit pouvait survenir à n’importe quel moment. Il était si puissant qu’il pouvait même lézarder le plafond des maisons. Cet exercice a dû être interdit. Il créait une gène importante pour les populations, bien qu’elles en aient pris l’habitude et ne s’en soient pas souvent plaintes.

Les avions connaissaient parfois des pannes en vol. Certains s’abimaient dans des zones difficiles d’accès, et il n’était malheureusement pas exceptionnel de trouver de tels accidents à la une de la radio et des journaux.

Juillet 2013
François
J'aime Bof